Officiellement, on ne parle plus en France de DYS mais de TSLA (Trouble Spécifique du Langage et des Apprentissages).

Il y a "troubles" quand les difficultés persistent dans le temps. Il est nécessaire de les différenciers des difficultés passagères ou des difficultés liées au non respect du rythme de l'enfant. Ainsi, un enfant qui ne sait pas lire à 8 ans n'a pas automatiquement un trouble.

Les troubles sont dit "spécifiques" car ils ne résultent pas d'autres causes comme d'une pathologie de l'oreille ou de l'oeil, ni d'une maladie neurologique ou génétique...

Les TSLA, ou dys, sont des personnes dont les difficultés se manifestent durablement dans l'acquisition des langages écrits et oraux.

Selon mon expérience, la situation réelle est plus complexe. Ainsi, une personne peut être dyslexique et n'avoir jamais rencontré de difficultés visibles dans l'apprentissage de la lecture et de l'écriture et avoir une très bonne grammaire. L'observation de ces cas révèlent chez ces personnes une grande capacité d'adaptation et auto-apprentissage.

De plus, j'ajouterais que les dys sont des personnes extraordinaires. Lorsqu'elles ont la possibilité de s'affirmer et de s'exprimer, elles diffusent autour d'elles une énergie intense et brillante. Elles rendent notre quotidien riche en émotions et en découvertes. Leur manière différente de voir et de s'exprimer nous transporte dans une autre dimension et c'est fantastique.